Pourquoi est-ce plus facile de connecter avec certains qu’avec d’autres? | Ginette Mailhot
Pour POUVOIR, il faut VOULOIR,
et pour vouloir, faut d’abord y CROIRE
Présidente, la turquoise,
cabinet en assurance de
dommages
Articles récents

Pourquoi est-ce plus facile de connecter avec certains qu’avec d’autres?

4 janvier 2013

Ce matin j’ai écouté une dame qui partageait les résultats de ses recherches sur la connectivité entre les humains.   Pourquoi est-ce plus facile de connecter avec certains qu’avec d’autres?  J’ai trouvé sa conclusion vraiment inspirante et je vous la partage.   Elle a réalisé que toutes les personnes avaient une différence importante et les a sommairement divisées en deux groupes: ceux ouverts à la vulnérabilité ou ceux évitant d’être vulnérable.

Ce concept m’a fait réfléchir sur mon positionnement face à la vulnérabilité:

*  Quelle est la définition de ‘vulnérabilité’? Larousse: État d’être exposé à recevoir des blessures, des coups…   Reverso donne les synonymes suivants:  fragilité, précarité, délicatesse.

*  Est-ce que je me considère vulnérable? Régulièrement!

*  Est-ce positif ou négatif la vulnérabilité pour moi?  Curieusement la vulnérabilité est positive pour moi.  Vous avez bien lu:  positive!

En y réfléchissant, je me suis aperçue qu’en me poussant moi-même hors de ma zone de confort, je me rends vulnérable par mon inexpérience, ma méconnaissance d’un sujet ou un domaine et pour moi, ça devient une façon d’apprendre, de découvrir!

Aimer sincèrement du fond de mon coeur, c’est aussi me rendre vulnérable.  Mais, comment avoir accès à ces émotions en demeurant sur mes gardes?  J’appelle ça le ‘all in’…   Pour gagner tout, il faut donner tout.  Vulnérable veut aussi dire risque de perdre tout.

Innover, c’est aussi se rendre vulnérable et prêter le flanc à l’adversaire, mais que serait la victoire sans nos croyances profondes sur le bien fondé et le bien commun de nos décisions, tant personnelles que professionnelles.

Si je fais référence à la vulnérabilité d’un enfant, je ne peux qu’y voir quelque chose de beau, de vrai, de pur, d’attachant et attendrissant à la fois.

Alors qu’est-ce qui fait que la vulnérabilité ait un sens négatif pour plusieurs?  Je crois sincèrement que ce n’est pas la vulnérabilité qui soit négative mais bien ce que les mal intentionnés font de celle-ci.   Ils en abusent, la bafouent, l’utilisent à mauvais escient…

À bientôt et svp, partagez-moi vos réflexions sur la vulnérabilité.

Qu’en est-il pour vous?

Ginette Mailhot
Présidente directrice générale – la turquoise – Cabinet d’assurance de dommages
Joliette, L’Assomption, Louiseville, Montréal, Gatineau, Buckingham, St-André-Avellin, Rockland et Ottawa

3 commentaires

Betty Mailhot

Excellent sujet, c’est ma pratique quotidienne de vie… « Aimer de tout mon coeur sans garantie ». C’est de vivre en authenticité avec soi-même, c’est de pratiquer la gratitude, c’est de dire je suis désolée, c’est de demander de l’aide, c’est lâcher prise. La vulnéribilité apporte la joie, le bonheur, la créativité, la gratitude et l’amour. N’est-ce pas ce pourquoi nous sommes sur terre. La maladie nous rend vulnérable à souhait et nous apporte une vision différente de ce pourquoi nous sommes ici maintenant!

Ah Madame Mailhot !!! Quel bel article ! Et que de vérités !

La vulnérabilité est à mon sens une très grande qualité. Être vulnérable, c’est être  »spongieux ». Ça permet d’absorber tout ce qu’un être humain a de bon… Ça permet de voir au delà des barrières que les humains se mettent eux-mêmes pour cacher ce qu’ils croient être leurs faiblesses. Par exemple, pour plusieurs, être sensible, c’est être faible et donc, il ne faut surtout pas qu’ils se laissent aller… les autres pourraient les prendre pour des mous.

Malheureusement, cette attitude là fait souvent en sorte qu’un patron par exemple, pour avoir l’air fort, fera du renforcement négatif envers ses employés ce qui démontre à mon sens un très grand manque de confiance en soi !

C’est mon constat et très sérieusement, je pense que ça s’applique dans tous les aspects de notre vie… le travail, la famille, les amis, partout ou on va, se trouvent toujours des gens pour nous rappeler l’importance de l’ouverture, de la sensibilité, de la vulnérabilité et de la sagesse !

Merci encore Madame Mailhot. Votre article est un réel petit bijou!

Marie-Claude Boudreault
Directrice des Opérations
Groupe CDRG Québec

Claude Galarneau

Il ne faut surtout cas confondre vulnérabilité et faiblesse. Être au premier rang produit une vulnérabilité à presque 50% alors que de faire un pas en avant pour sortir du rang nous expose à 100%. De provoquer sa propre vulnérabilité demande du courage et des efforts alors quede restar au milieu du peloton est peut-être plus confortable mais n’apporte rien de spécial à sa vie ni à celle des autres.

Les explorateurs, les découvreurs, les héros, ceux dont on se souvient, tous ces gens se sout rendus vulnérables et on démontré qu’en réalité, l’humanité ne peut évoluer que par cette vulnérabilité et c’est pourquoi je suis fier d’avoir des faiblesses qui m’obligent à me rendre vulnérable pour les changer en forces et en expériences enrichissantes. Les forts n’ont rien à gagner, vaincre une de ses faiblesses procure une sensation de réussite qui nous propulse vers une autre ouverture, un autre défi et surement vers une autre victoire!

Merci de nous permettre prendre une petite pause pour réfléchir à la chance que nous avons de Vivre.

Claude Galarneau

Q'en pensez-vous?

2017 © La Turquoise
Design: Marie-Jacques Rouleau     Integration: Nexion