Chanceux ou malchanceux? | Ginette Mailhot
Pour POUVOIR, il faut VOULOIR,
et pour vouloir, faut d’abord y CROIRE
Présidente, la turquoise,
cabinet en assurance de
dommages
Articles récents

Chanceux ou malchanceux?

12 avril 2013

Vous avez tous déjà entendu (et dit vous-même):  « C’est pas pareil, il est chanceux dans la vie », « On dirait que ça lui arrive tout cuit dans le bec », « L’argent lui tombe du ciel ou quoi? »  Dans le livre “Choisir l’excellence” de Jim Collins and Morten Hansen, on y parle de la chance et du rôle qu’on peut y attribuer, à l’aide d’un exemple que je vous résume rapidement: Deux hommes escaladent une montagne en Alaska. L’un d’eux tombe de 48 mètres, les broches se sont arrachés de la glace sauf les 2 dernières qui résistent. Il pend dans le vide. Chanceux ou malchanceux?

En tombant, ses crampons déchiquettent la cuisse de son ami et lui, se brise les jambes et se blesse gravement. Chanceux ou malchanceux?

Son compagnon le rejoint et s’aperçoit rapidement qu’il doit  aller chercher du secours. En regagnant le camp de base, un avion passe,  il peut lui faire signe et accélère ainsi le sauvetage alors qu’une gigantesque tempête arrive. Chanceux ou malchanceux?  Il fut ainsi sauvé à quelques heures du début de la tempête qui dura 12 jours. Chanceux ou malchanceux?

Dans cette histoire « écourtée », il semble y avoir des éléments de chance et de malchance, n’est-ce pas?

On apprend par la suite qu’en attendant d’être sauvé, l’homme a dû avoir la force de concentrer ses énergies sur « l’important » pour ne pas mourir d’hypothermie. Bouger les bras, contracter le ventre et laisser « tomber » ses pieds, et ce, pendant 44 heures.

Il avait de grandes capacités physiques grâce à des milliers d’heures d’entraînement rigoureux.  Chanceux ou malchanceux?

En fait, je trouve que cette brève histoire nous permet de voir la vie avec deux yeux différents et il était important pour moi de la partager avec vous.

La personne qui réussit en affaires, Chanceux ou malchanceux?

Le couple qui est bien, avec de bons enfants, Chanceux ou malchanceux?

Votre confrère qui obtient de bons résultats, Chanceux ou malchanceux?

Et vous, comment ça se passe, Chanceux ou malchanceux?

Ginette

Ps :  Pour les employés de la turquoise, Marlene a le livre dans notre bibliothèque (avis aux intéressés!)

 Ginette Mailhot
Présidente directrice générale – la turquoise – Cabinet d’assurance de dommages
Joliette, L’Assomption, Louiseville, Montréal, Gatineau, Buckingham, St-André-Avellin, Rockland et Ottawa

3 commentaires

cbastien

Je trouve intéressant de nuancer la notion de chance « gratuite » de celle de créer sa propre chance. Par contre, pour avoir déjà envié la carrière de l’un et la maison de l’autre (je l’avoue!), j’ai été forcée de constater qu’avant d’envier et de se dire que quelqu’un est chanceux, un portrait global de la situation s’impose. Certaines personnes ont une carrière magistrale et gravissent les échelons à une vitesse fulgurante. Mais qu’en est-il du reste de leur existence? La vie nous apporte une part d’éléments plus « facile » mais nous attend souvent dans le détour avec quelques épreuves! Rien n’est parfait et c’est bien comme ça! Ca nous permet d’en apprendre un peu plus à tous les jours et de devenir une personne meilleure, non?

Cindy Desrosiers

J’aime bien ce texte… Moi qui passe mon temps à dire que nous sommes maitre de notre vie et que nous décidons de notre bonheur et de notre malheur. Je crois que tout est une question de faire les bons choix aux bons moments. Certaine que par moment, nos choix ne seront pas necessairement les meilleurs, mais si nous décidons de prendre plutôt cela comme une leçon de vie qui nous emmène à être de meilleures personnes. Tôt ou tard, nous sommes récompensé par les bons choix et les bonnes actions que nous faisons. L’inverse s’applique aussi selon moi…

Merci pour vos commentaires faisant suite à mon blogue « Chanceux, Malchanceux! » Tout comme vous, je crois que les choix, souvent considérés comme « mauvais » ou des « épreuves », sont là pour nous faire grandir davantage et plus rapidement! Un grand formateur du nom de Georges Couture, auquel j’ai eu accès, disait: c’est dans la souffrance qu’on apprend le +… et jusqu’à ce jour, la vie lui donne raison!

Merci pour votre interaction avec moi!

Q'en pensez-vous?

2017 © La Turquoise
Design: Marie-Jacques Rouleau     Integration: Nexion